Date de la dernière modification : 31 juillet 2018

Les réseaux de suivi

Il existe sur la région plusieurs réseaux de suivi chargés notamment de mesurer la qualité des eaux vis-à-vis des substances phytosanitaires. A l’échelle régionale, ce sont plus de 400 stations de prélèvements qui sont suivies via ces différents réseaux.

A l’échelle du grand bassin hydrographique

La Directive européenne 2000/60/CE, appelée Directive Cadre sur l’Eau, impose la mise en place des programmes de suivi permettant de connaître l’état des milieux aquatiques et d’identifier les causes de leur dégradation, afin d’orienter puis évaluer les actions à mettre en œuvre pour que ces milieux atteignent le bon état environnemental.

L’arrêté du 25 janvier 2010 (modifié par l’arrêté du 07 août 2015) définit ce programme de surveillance de l’état des eaux à l’échelle nationale, en application de l’article R. 212-22 du code de l’environnement. Il se compose des réseaux de contrôle de surveillance et de contrôle opérationnel ; tous deux portés par les Agences de l’Eau.

  • Les Réseaux de Contrôle de Surveillance (RCS) : ils répondent à des objectifs de connaissance, de bilan et d’information sur la qualité des eaux à l’échelle d’un grand bassin hydrographique. Ils permettent ainsi à disposer d’un vision éclairée de l’état général de la ressource à l’échelle d’un bassin hydrographique. Ce réseau est pérenne et est constitué de différents sites d’évaluation, localisés sur des masses d’eau représentatives de la diversité des situations.
  • Les Réseaux de Contrôle Opérationnel (RCO) : ils ont pour objectif d’identifier les masses d’eau “à risque” (= masse d’eau susceptible de ne pas atteindre le bon état environnemental) et d’évaluer l’efficacité des actions mises en place dans le cadre du programme de mesures. Le contrôle opérationnel assure la surveillance des seuls paramètres à l’origine du risque de non atteinte des objectifs environnementaux. Cette surveillance est temporaire et a vocation à s’interrompre dès que la masse d’eau recouvrera le bon état.

A l’échelle régionale et départementale

En ex-région Auvergne, le réseau complémentaire Phyt’Eauvergne a notamment permis, depuis sa création en 1997, de disposer d’une surveillance pluriannuelle de la qualité patrimoniale de la ressource en eau vis-à-vis des molécules phytosanitaires et de cibler les secteurs où mettre en place prioritairement des programmes d’actions.

Les réseaux départementaux du Contrôle Sanitaire, portés par l’Agence Régionale de Santé, servent à surveiller la qualité sanitaire de l’eau destinée à la production d’eau potable. Ils concernent des captages d’eau potable suivis régulièrement.

Enfin, certains Conseils Départementaux disposent de réseaux patrimoniaux relatifs à la qualité des eaux de leur département. Certains de ces réseaux intègrent un suivi des “pesticides” (ex. Conseil Départemental de l’Ain).

A l’échelle locale

Des suivis peuvent être effectués par certaines collectivités locales pour préciser l’état de la qualité de l’eau des ressources sur leur territoire.

Les analyses

Pour chaque échantillon, près de 600 molécules différentes sont recherchées par le laboratoire spécialisé. Plus des deux tiers de ces molécules ont une faible probabilité d’être quantifiées dans les eaux (molécules interdites d’utilisation, molécules peu ou pas utilisées) mais sont tout de même recherchées par sécurité.

Le laboratoire d’analyse mesure la concentration des molécules recherchées dans chaque échantillon (exprimée en µg/L) : la limite de quantification est la valeur seuil la plus basse (techniquement mesurable) pour la quantification d’une molécule donnée.

Qualité des eaux en Auvergne-Rhône-Alpes

Cette brochure présente une synthèse annuelle des résultats d’analyses “produits phytosanitaires” dans les rivières et les nappes d’eaux souterraines de la région Auvergne-Rhône-Alpes sur l’année 2016. Il s’agit de la première brochure de ce type à l’échelle de la grande région. Elle a pour vocation d’informer les acteurs locaux sur l’état actuel de la qualité de l’eau.

Ce travail est piloté par la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes. Il est encadré par un comité de pilotage constitué de plusieurs partenaires régionaux qui apportent leur expertise pour une interprétation concertée et validée des résultats d’analyses.

Ce comité est animé par le réseau des FREDON Auvergne-Rhône-Alpes.

Les brochures de synthèse des résultats d’analyses des années précédentes sur les territoires Auvergne et Rhône-Alpes, sont disponibles dans l’onglet Bibliothèque.

Pour aller plus loin :

Les animateurs de ce groupe se tiennent à votre disposition pour faire le relais de ce réseau et apporter une expertise “Eau et produits phytosanitaires” auprès des acteurs du territoire Auvergne-Rhône-Alpes.

Contacter les animateurs du groupe de travail Eau et produits phytosanitaires en Auvergne-Rhône-Alpes :

L’ensemble des résultats d’analyses par secteur ainsi que des éléments détaillés d’interprétation seront prochainement disponibles sur ce portail.